samedi 1 novembre 2014

31 Octobre 2014

Journal de la semaine de l'égalité

Acte -VI- Auberge autour du Monde &Concert


* Auberge autour du Monde

L'équipe de l'atelier cuisine de la Maison pour Tous était au fourneau tôt ce matin pour préparer quatre plats traditionnels. Ailleurs aussi il y avait des cuisiniers en action, et nous avons eu le plaisir d'avoir de nombreux plats à partager ; le résultat fut dégusté dans une ambiance conviviale !




 * Concert

Un grand Merci à Cheikh Sow et ses musiciens, à Hatim, Leïla, Zaccharie, Housni qui ont pris le micro et joué le jeu de la scène ouverte; et un grand merci aussi à vous tous qui nous avez suivi et accompagné au fil de la semaine...



Pour conclure il reste un vœu à formuler : que prochainement il ne soit plus possible de dire ''de toute façon c'est comme ça on y peut rien'' !

Il le faut parce que le pouvoir de changer les choses est en chacun de nous. Il n'appartient pas seulement aux dirigeants, aux encadrants, aux financeurs, aux institutionnels, et autres personnes dont les responsabilités sont publiques, de changer les choses... La société dont nous nous plaignons, le système que nous critiquons, c'est nous, nous tous, qui le co-créons.

Si l'on souhaite que le système, la société, change c'est à nous d'être l'exemple de ce changement.

Assez de dire "y'en a marre de la discrimination contre les arabes" et en même temps de dire qu'il ne devrait pas être autorisé d'être homosexuel, juif ou gitan. Et ce n'est qu'un parmi d'autres exemples de ces contradictions que nous entretenons entre ce que nous prétendons défendre et les actes que nous posons.
Qui d'autre que nous-même est responsable de la manière dont nous traitons l'Autre ?

Un exemple d'une discussion aujourd'hui :
<<- Avec les roms quand même, là ce n'est pas possible.
- Pourquoi ?
- Ben par exemple près de chez l'un de mes amis il y a une famille qui s'est installée, ils ont beaucoup de voitures et pas des petites, ils ont des moyens... Et malgré cela ils font la manche toute la journée dans le centre commercial de la ville voisine.
- Donc c'est ... malhonnête ?
- Oui.
- Donc est-ce que ce n'est pas cela qu'il faut condamner ? Condamner le fait d'être malhonnête ? Si on centre notre description des faits sur cela, alors là on exprime clairement ce qui pose problème et on évite de stigmatiser une population toute entière.">>
En sommes-nous capables ? Allons-nous, comme l'explique Tahar Bouhaouia, être victimes d'une assignation à être des ''tu peux pas'' ? Ou bien allons-nous nous saisir de cette question pour construire un nouveau mode de fonctionnement de notre société ???
En tout les cas cette semaine a semé des idées, des graines, qui feront leur chemin... A chacun de nous de les aider à germer.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire