mardi 28 octobre 2014

28 Octobre 2014

Journal de la semaine de l'égalité

Acte -III- Table-ronde et Arts de Rue

 

* Réussir : Rêve ou réalité ?

Sur quels critères jugeons-nous que nous ayons réussi ? Références parentales, culturelles, sociales ; les sources de satisfaction du sentiment de réussite sont variées. Fréquemment basés sur des références externes, ces critères prennent une valeur toute subjective. 

Au détour des témoignages individuels nous avons également compris qu'être sédentaire après avoir été nomade pouvait aussi bien être vécu comme une réussite qu'être vécu comme une perte de liberté ; que le bonheur n'était pas toujours proportionnel à la réussite. Au rang des parcours cités en réussite : faire des études, avoir des diplômes élevés, avoir un emploi reconnu, créer son entreprise, capitaliser des biens, avoir une famille, une femme, avoir une carrière sportive de haut niveau, etc...

Si l'on se fie à d'autres critères pour évaluer sa propre réussite est-on certain d'accomplir son propre chemin ? La réflexion sur ce qui fait référence est importante pour faire prendre conscience à chacun de l'objectif de vie qui est lui est propre. 

La suite des témoignages nous a amené à entrevoir la persévérance comme un élément indissociable de la réussite : ''il faut se donner les moyens'', ne pas ''rester à attendre'' et profiter, dans l'adversité, de toutes les petites réussites quotidiennes (comme aller vers les autres, mener ses démarches) qui passent inaperçues aux yeux de ceux pour qui la réussite est plus une question de reconnaissance par les pairs. 

La trajectoire de réussite de certains habitants à rappelé que réussir est accessible aux habitants du quartier. Globalement, les participants trouvent que cela reste tout de même plus complexe qu'ailleurs, notamment en raison du rejet constaté en fonction des origines maghrébine et de la peur de la religion musulmane qui freine l'embauche, et donc la réussite professionnelle.

***
La table-ronde, qui avait lieu en plein air s'est tenue jusque 16h puis nous nous sommes retrouvés à 20h pour la découverte nocturne du patrimoine bâti de Montanou.
***

* Les murs s'affichent

Inspirée par Images Natives, cette soirée d'art de rue nous a conduit à déambuler entre les barres d'immeubles et découvrir Montanou sous un angle nouveau.
Guidés par Adnane Fekkar, un jeune habitant, nous avons partagés un temps de convivialité apprécié des participants, habitants ou venus de plus loin. De quoi démystifier totalement les lieux...

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire